Je suis allée voir un match de foot



N'importe qui qui me connaît sait que je hais cette Ode à l'homme qu'est le foot. Ce sont des joueurs sur-payés à hauteur de plusieurs millions, pour taper dans un machin rond. Quoi de plus débile ?

J'avoue ne pas comprendre le principe. Pour quelle raison, ces personnes, qui effectivement s'entraînent quand même énormément (il faut l'avouer), gagnent 100 fois plus que moi à rester sur un banc de touche ou à galoper une fois par semaine pour des spectateurs ? 
Ca me dépasse, et j'en reste comme deux ronds de flanc quand je vois le salaire d'un mec comme Griezmann. Donc, en effet, je hais le foot. Le foot de la télé, qu'on nous donne à manger quasiment tout les soirs, qui fait qu'on nous rabat les oreilles une fois tout les deux ans pendant des mois (euro et coupe du monde) et dont les politiciens se servent pour nous cacher certaines choses.
Je hais ce foot qui ne montrent que des équipes d"hommes sur TF1, qui sont payés cinquante fois plus que leurs homonymes féminins. On dirait que ce sport est juste un truc que n'importe qui peut faire pour ramasser du blé. Ah, non. Pas n'importe qui. Il faut posséder des testicules.

Mais j’exagère, parce qu'au final j'aime le football en vrai. Celui joué par des amateurs qui sont là par amour du sport. En réalité, je suis allée à deux matchs en deux jours. De petites équipes, puisqu'il s'agissait de celles de Bourges 18. Hier les mecs, cet aprem, les nanas ! Mais dîtes donc, c'est qu'il y a de sacrées différences hein ! C'est marrant comme les inégalités hommes-femmes sont mêmes présentes dans des cas pareils.


(Hommage à vous, So, Peppa, mes footballeuses favorites)

Commençons par les différences en jeu. Hé les gars.... Faudrait pas oublier que vous êtes là pour jouer, et pas pour simuler les chutes les plus extravagantes possibles ! Qu'est-ce que j'ai pu rire, quand j'ai vu des mini tacles se transformer en torrents de larmes et autres hurlements. Qu'est-ce que j'ai pu hurler quand j'ai vu trois joueuses obligées de sortir parce qu'elles avaient le genou pété ou le nez cassé. Alors oui, certaines fois, ça se justifie, mais avouez que vous surjouez quand même énormément ! 

Il faut aussi savoir que quand il s'agit de voir des filles jouer, il y a beaucoup moins de supporters. A croire qu'elles jouent moins bien que les mâles et que du coup elles n'ont pas besoin d'encouragements. On était peut-être 300 pour le match des hommes qui eux possédaient un véritable arbitre, contre environ 40 pour les nanas. C'est quand même affolant de voir ça ! Et puis, il faudrait peut-être penser à prendre des arbitres officiels qui connaissent les règles, possèdent des cartons jaunes et rouges, un chrono et un sifflet, encore une fois, les filles sont en reste de ce côté là ! Le gars les a fait jouer 54 minutes, a attendu qu'il y en ai une qui fasse un malaise pour se rendre compte que la mi-temps était loin derrière.... Seigneur, sauvez-nous de ce carnage. 


Mais bref, l'ambiance reste aussi bonne dans les deux cas. Ca ne m'a absolument pas empêché de hurler " Allez les Bleus " pour mon équipe, afin de les soutenir et de lancer plusieurs slogans dans les tribunes (à tel point que je n'ai plus de voix, hmhm). Les gens sont là pour crier, faire du bruit, s'indigner, rire, sauter de joie, crier de colère. Malgré le fait qu'on ai perdu ces deux matchs, le fait de voir les joueurs(euses) se dépenser et aimer jouer reste revigorant et donne le sourire !

Il se trouve d'ailleurs qu'après le match de Coupe de France Bourges 18 - Romorantin, on a pu aller au club-house, afin de parler avec les joueurs, boire une bière, manger un bout. Et j'avoue que c'était super cool. Les gens sont sympas, on a pu les féliciter pour leurs buts et plaisanter avec eux. Les mecs se prennent pas la tête les nanas non plus, ils étaient déçus, mais sans pour autant hurler à la lune de désespoir. 

Alors effectivement, je n'aime pas le foot de la télé. Mais footballeurs, footballeuses amateurs. Merci pour vos efforts, pour vos chutes, pour vos blessures, et vos buts. Merci pour votre jeu, et surtout, merci de m'avoir donné envie de jouer pour ressentir ce que vous ressentez.


2 commentaires:

Instagram