Vis ma vie de Caissière [N°1]



Et oui, j'ai quitté le monde de la Clientèle Téléphonique pour arriver en face à face avec vous, chers clients. Et bon sang, c'est pas facile tout les jours, même si j'avoue ne pas voir le temps passer. J'ai la chance, et je le crie bien fort, d'avoir une équipe du tonnerre, des filles avec qui je m'entends vraiment bien, et une chef de secteur vraiment douée dans ce qu'elle fait. Je ne lance pas de fleurs, croyez moi. Mais je suis de ces personnes qui pensent qu'il faut dire quand ça ne va pas mais aussi quand ça va
Alors voilà, je suis Hôtesse Service Client (donc, "caissière", c'est la même chose mais en plus classe) dans un magasin de bricolage. Je ne sais pas si j'ai le droit de citer le nom du magasin, donc je la boucle.

Disons, que je n'avais jamais vraiment travaillé avec l'argent, sauf en tant que serveuse, et encore. Donc autant vous dire que déjà... J'étais mal barrée. Mais j'ai eu la chance d'arriver le premier jour, d'être accueillie hyper gentiment, et de pouvoir voir ce qu'il fallait faire, en restant en tant qu'observatrice. 
J'ai rapidement demandé à aller en caisse seule, cependant, aimant travailler, et étant quand même assez indépendante. Je suppose que j'avais envie de faire mes preuves. 

Ahaha, il y a eu et il y a aura encore des bourdes, mais je crois que c'est pour tout le monde pareil quand on apprend un nouveau métier qu'on ne connaît absolument pas. Tu apprends, tu grandis, tu te perfectionnes et tu évolues. 

Mais le truc qui m'a le plus fait rire, et parfois même choquée, c'est le genre de clients totalement différents que l'on peut avoir.

Client n°1 : Le mec te gueule dessus parce que ta collègue cherche à t'avancer, bip les articles à l'avance et donne un ticket au client qu'il doit te présenter. Tu n'as qu'à scanner le papier, le client paye, et hop ! Il part plus vite. Mais non... Certains préfèrent la bonne vieille méthode quitte à passer 45 minutes à scanner 263 articles. 

Client n°2 : Le sac de vis ne se scan pas, alors le client te dit : "Hahahaha, c'est gratuit aujourd'hui alors !". Entendu 32 fois par jour.

Client n°3 : Celui qui te drague. Il voit. Il sait que t'es mariée, tu lui dis même ! Mais il s'en tape. il te sort même qu'il est pas jaloux et qu'on peut faire un plan à trois. (Véridique, je ne brode pas.)

Client n°4 : Celui qui passe une fois par jour à ta caisse. Au final, tu le connais bien, tu le tutoie, tu lui demande des nouvelles de la famille et tu déconnes avec lui. Il est fidèle, c'est toujours sur ton tapis qu'il pose ses articles.

Client n°5 : Celui qui te fait rire avec une blague à peine il débarque. Tu passe un bon moment à t'occuper de ses courses et il te file la banane pour la journée. 

Client n°6 : Il est 19h30 passées, le magasin ferme. Et t'as toujours CE mec ou CETTE meuf qui arrive en courant avec 752 articles et qui te dit : "Désolée, je suis en retard et j'avais pas vu l'heure...!"
Ouiiiii, bah on a juste répéter 42 fois que le magasin allait fermer depuis une demie-heure. Prends moi pour une courge. 

Client n°7 : Pas de code barres, obligée d'appeler en rayon pour vérification de prix. Et le client râle en plus. Parce que bon... Tu devrais connaître touuuuut les prix de touuuuut les rayons de touuuuut le magasin.

Client n°8 : "Comment ça ils sont payants vos sacs ? Avec tout ce que je viens d'acheter, vous pourriez me l'offrir quand même !" Mais évidemment Mr Dupont ! C'est moi qui décide des prix en plus ! 

Client n°9 : Les papys et mamies. Alors eux... mon Dieu ce que je les aimes. Enfin pas tous, il y a des idiots comme partout hein. Mais la plupart du temps, ils sont vraiment adorables, discutent 5 minutes avec toi, te parle un peu et ne te prennent pas pour un robot. C'est agréable. Vraiment.

Alors voilà, j'avoue que c'est pas le métier qui en fait rêver beaucoup. Mais moi je l'adore. Mes clients sont mes clients, certains sont cons, d'autres moins, d'autres pas. Certains sont chiants, d'autres sont rigolos, d'autres juste polis. Mais j'aime ce contact que j'ai avec eux, peu importe qui ils sont. Et mon métier, et bien... Vous en penserez ce que vous voudrez, mais il est génial. 

Certes, je rentre crevée le soir. Mais le matin, quand je me lève... Bah j'ai plus la boule au ventre, je sais que je vais plaisanter avec mes collègues, que je vais faire mon boulot correctement et que je ne vais pas chouiner juste à l'idée d'y aller. Je sais que j'aime ce que je fais et ça me suffit.

24 commentaires

  1. Et ben, quel rythme ! J'ai toujours trouvé que les caissières étaient des personnes courageuses, parce que parfois les oreilles chauffent. On voit, on entend des choses pas toujours sympathiques et serrer les dents peut fatiguer aussi. Mais quelle énergie tu as ! Et l'équipe a l'air formidable, c'est qui est un point essentiel pour aller au travail dans la bonne humeur et tenir sur la durée !
    https://la-parenthese-psy.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Certes le travail est difficile et on tombe parfois sur des gens pas simples. Mais c'est pas forcément le plus dérangeant et on fini par s'en accommoder ! Et Oui, notre équipe de filles est bien soudée !
      Des bisous !

      Supprimer
  2. Quel article positif ! Merci pour ce partage. C'est un métier difficile et surtout mal considéré. Les clients ne réalisent pas la charge de fatigue physique et émotionnelle absorbée pour un salaire pas tellement à la hauteur de l'effort :/
    Je suis ravie de lire ce qui rend ton quotidien serein et agréable. Apprendre à aimer ce qu'on fait tous les jours, c'est clairement la première marche du bonheur :*
    Je te souhaite de bonnes fêtes et bon courage pour ces deux prochains week-end qui vont être chargés aux caisses ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saluuuut ! Bah disons que c'est compliqué certes mais en soi, mon salaire est plus élevée que ce que je touchais auparavant. Alors je vais pas me plaindre !
      Et Merci, je vais en avoir besoin. On se croirait dans la ruée vers l'or haha !

      Supprimer
  3. Parfois je vous plains quand même parce qu'il y a de sacrés cons...
    La dernière fois, j'achète des chaussures. Le vendeur s'est fait emmerder par une bonne femme pendant facile 10 min pour rien. Elle lui parlait comme à de la merde. J'étais à deux doigts d'intervenir et de lui dire que comme elle, c'était une personne et pas un chien. Et lui il restait courtois. Bon par contre quand elle est parti il a bien râlé ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On en a tout les jours. La plupart du temps, des clients finissent pas prendre notre défense mais parfois on a pas le choix d'encaisser.

      Supprimer
  4. j'adore ! ça me rappelle ce bouquin écrit par une fille qui avait été caissière quelques temps, elle avait fait tout un panel de clients types ! c'était très sympa à lire ( mais bien sur je ne me souviens plus du nom, désolée...........) . oui tu es positive, ça transparait ! et je ne suis pas loin de penser du tout que ce positivisme attire vers toi les clients...positifs. tu trouves toujours un truc qui te fait rire chez eux. mais le positivisme, c'est communicatif ! alors oui, tu vois aussi passer des cons, parce qu'on va dire qu'il faut de tout pour faire un monde, et puis après tout, on ne sait pas ce qui leur est arrivé auparavant, ce qu'il ont vécu ou subi... on ne devient pas con par hasard m'est avis. bref. ou alors juste ce jour là ils ont appris une mauvaise nouvelle.. en tout cas je suis persuadée qu'il n'y a pas que de la chance dans tout ça ! ( l'équipe sympa, la chef sympa...) garde le smile ! rien de mieux pour avoir la pêche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si jamais tu retrouves le titre je veux bien que tu me le donnes !
      Et merci pour ton message si gentil !

      Supprimer
    2. j'ai retrouvé : les tribulations d'une caissière, auteur anna sam ! elle était caissière de supermarché...

      Supprimer
  5. Merci pour cet article, j'y ai revu toutes mes années de caissière en magasin de bricolage pendant mes études. Je vois que les clients n'ont pas changé et ne changeront jamais! Le "y'a pas de prix, c'est gratuit", j'aurai pu tuer le 150ème client me disant ça dans la journée. En tout cas, c'est agréable de lire quelqu'un qui aime ce métier finalement si près des gens, bravo!

    https://normawallacelifestyle.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha j'aime ce métier mais je ne ferais pas ça toute ma vie... C'est bien trop épuisant tant moralement que physiquement.

      Supprimer
  6. Merci pour ce joli témoignage. Tu fais un métier vraiment pas facile, mais tu le fais avec apparemment beaucoup d'amour (même s'il y a des cons) et ça change tout !

    RépondreSupprimer
  7. Coucou, je voulais réagir puisque j'ai fait ce métier pendant 7 ans. Moi aussi à mes débuts, j'ai fait quelques gaffes ^^ J'étais hotesse de caisse dans une grande surface. J'ai aussi eu tous les types de clients que tu as cités, j'avais aussi les ivrognes, les personnes qui sentent mauvais, ceux qui sont au tél, ceux qui disent que tu ne vas pas assez vite, ceux qui râlent parce que la caisse centrale met trop de temps à revenir pour les prix... Pour moi, plus les années passaient, moins j'aimais ce métier. D'ailleurs, j'ai du arrêter à cause de tendinites aux coudes et épaules. Et les papis, mamies ne sont pas toujours aimables, je l'ai vécu. Les horaires en décalés, les weekends décalés, travailler au froid toute la journée, l'aimabilité des clients, tout ça m'a épuisée moralement et physiquement. En plus, nous, les collègues, on ne se voyait pas souvent puisque notre chef nous plaçait tous à quatre caisse d'écart du lundi au vendredi..Et le weekend pas le temps de se parler à cause du monde... Je n'ai aucun regrets d'être partie et ne compte pas retourner à ce métier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très honnêtement, je pense que grande surface et magasin de bricolage sont quand même très différents au niveau du boulot de caissière. ^^
      Dommage que tu en aies un mauvais souvenir !

      Supprimer
  8. Franchement j'ai toujours admiré les hôtesses de caisse, je vous trouve courageuses tout de même ! Vous ne tombez pas que sur des clients faciles malheureusement, et certains se croient vraiment tout permis...
    J'aime beaucoup la description que tu fais de ton métier, tu sembles vraiment l'apprécier et y'a rien de plus important :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai des exemples à la pelle des clients complètement con... Mais ça arrive malheureusement et on doit faire avec !
      Des bisous !

      Supprimer
  9. Un plaisir de découvrir ton blog à travers cet article qui ne pouvait que me parler puisque j'ai été caissière. J'ai ri en te lisant car ça m'a forcément rappeler des souvenirs, pas toujours drôles d'ailleurs...

    Je me suis toujours crue timide mais ce travail m'a permis d'apprendre que j'étais simplement compléxée. J'étais la chouchoute de ma chef : toujours souriante, à l'heure, sympathique avec les clients etc... Et pourtant, j'ai eu de quoi m'enfuir...

    J'ai eu droit au sachet de crevettes roses en pleine figure lorsque le client a compris que j'avais compris sa fraude : quant tu as plus d'un kilo de crevettes pour moins de 4€, y a un gros souci !
    J'ai également eu droit à une attaque de baguette ! J'étais à la caisse -10 et la nana débarquait avec son caddie rempli et en plein rush ! Elle a pris le premier truc qui lui venait pour me frapper. Heureusement, un arrière-caisse a vu la scène et m'a offert ma pause plus tôt.
    Le fameux client qui fait un scandale à l'accueil (j'y étais en formation) parce que la caissière n'avait pas vu le bon de réduc' de 30 centimes. Forcément, c'est moi qui prenais... Une honte ! Il n'avait pas que ça à faire ! Il a exigé à voir le dirlo (qui ne s'est jamais pointé. Car ça avait beau être le Carrefour du très chic 16ème de Paris, les clients se prenaient beaucoup trop pour des rois).
    Et, le meilleur pour la fin : le petit pépère qui venait à chaque ouverture acheter sa baguette avec son billet de 500 Francs ! (c'était en 2001 donc j'ai vécu la double monnaie durant quelques semaines) et ce Carrefour acceptait les gros billets sauf que ma caisse n'avait jamais assez pour payer ce monsieur. Il était un peu la hantise de chaque caissière qui faisait l'ouverture ^^
    Et puis les fameux clients qui veulent passer à la caisse -10 avec leur gros caddie, qui t'insultent de feignasse etc...

    Mais hormis tout ça, j'ai adoré être caissière ! Je ne pense pas que j'aurais e même engouement aujourd'hui. J'ai l'impression que les gens sont devenus encore plus râleurs et impatients...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'assure, je vois des cas tout les jours. Heureusement, on en m'a encore jamais frappée !
      Le métier est certes compliqué mais j'ai la chance d'être bien entourée par mon équipe.
      D'ailleurs, je suis ton blog depuis un petit moment maintenant !

      Supprimer
  10. Bravo pour cet article métier passion
    L'hôtesse est un incontournable de la distribution
    Tout le monde ne le perçoit pas.
    Je déteste les caisses automatiques elles nous privent de tout aspect humain.
    Bien a vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour votre message qui fait chaud au coeur !

      Supprimer
  11. Hello
    J'aime beaucoup l'humour que tu mets dans cet article. Ce métier n'est pas facile et je trouve que les caissières sont souvent mal considérées alors qu'elle sont le reflet du magasin.
    Bonne continuation à toi
    Estelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage et de ton commentaire Estelle !
      En effet, on est souvent vues comme étant des moins que rien et c'est dommage.

      Supprimer