J'ai Lu : Sous la même étoile.


Résumé : 

Un frère et une sœur vont devoir trouver le moyen de protéger le garçon qu’ils aiment tous les deux. Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-sœur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d’emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l’enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire…


***

Titre VF : Sous la même étoile
Auteur : Kelley York

Editeur : Pocket Jeunesse
Date de publication VF : 2 Juin 2016
Genre : Roman Adolescent
Pages : 286
Format : EPub ici. 
Prix : 17,50 euros sur Amazon.

***


" Oui, nous sommes tous de la poussière d'étoile, dit-il. Nous brillons de mille feux, avant de nous éteindre et de disparaître."



Mon Avis :

J'ai commencé ce livre en ayant quelques appréhensions comme toujours, en fait. J'ai cependant rapidement accroché aux personnages de Ashlin et Hunter, un peu moins à Chance. Est-ce le fait que je suis un peu blasée en général, ou le fait que j'étais certaine d'avoir déjà lu ça 30 fois ?

Les frères et soeurs retrouvent leur ami d'enfance Chance chez leur père alors qu'ils n'y étaient pas venu depuis plus de deux ans. Impossible d'avoir des nouvelles de leur ami qui n'avait soit disant aucun accès à la technologie.
De retour aux sources, ils se retrouvent tout les trois et débutent alors une sorte de triangle amoureux sur fond d'homosexualité.   
En effet, si Ashlin est amoureuse de Chance, lui est attiré par Hunter qui a une petite-amie. Mais vous découvrirez bien vite en lisant ce livre que quand Chance décide quelque chose, il l'obtient.  
Le personnage me semblait déjà carrément complexe et barré, et ça n'a fait que s'accentuer au fil de l'histoire. (La plume de l'auteure étant fluide, et il m'a d'ailleurs été difficile de m'arrêter de lire avant d'avoir atteint la dernière page.) Car oui, mensonges sur mensonges, tromperies sur tromperies, blagues vaseuses, mises en danger. Ce garçon si mystérieux, qui retrouve ses amis le visage et le corps tuméfié, qui vit dans un mobile-home miteux alors que toutes ces années ils disait vivre dans une grande baraque avec des parents géniaux qui l'aimaient au delà de tout. Ce type fait sortir nos personnages de leur vies bien rangées et ils ne sont que trop heureux de le suivre alors qu'ils sont complétement conscients de se faire mener en bateau. 
Jusqu'à cette nuit où tout bascule et où nos personnages voient leur ami s'éloigner. 

Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé ce livre parce que ce n'est pas vrai. Je l'ai beaucoup apprécié. J'ai adoré chaque moment tortueux, chaque baiser, chaque sourire, chaque éclat de rire et larmes. J'ai adoré découvrir des personnalités complexes et des amours pas simples. Et j'ai adoré me dire que ce livre serait forcément un coup de coeur. 

C'était encore une fois, sans compter sur la fin. Fin que je ne qualifierais pas comme telle. Il lui ai passé quoi par la tête à l'auteure quand elle a fini son livre ? Une fin ouverte, qui n'a pas son pareil pour nous donner envie de coller des baffes à celle qui l'a écrit. Au final, il n'y en a pas. Pas de point final. Elle a bâclé le travail et c'est franchement dommage. Elle ne savait peut-être pas comment achever cette jolie fiction mais je trouve ça plutôt affreux de nous imposer à nous, lecteurs, quelque chose qui se termine ainsi, sans explications, sans véritable infos sur la manière dont ça se termine. 
Donc oui, je suis clairement déçue.

Et Alors ?

Je dirais que " Sous la même étoile " est plutôt bon, sans être exceptionnel. La faute à cette terminaison que je trouve relativement mauvaise et qui m'a vraiment laissée sur ma faim. Il reste cependant très bon quand aux sentiments exprimés que l'on ressent au travers de l'écriture et des mots.

***


" Oubliées, ses lunettes en cul de bouteille, ce qui me réjouis, car ses yeux... On pourrait se perdre dedans, mais j'essaie de ne pas y penser, parce que c'est bizarre et un peu tordu. "


Aucun commentaire